Commémorer les victimes d’accidents du travail

[Mis à jour] Le 28 avril est la Journée Mondiale de la sécurité et de la santé au travail. A cette occasion je lance une page afin de répertorier les plaques ou édifices en hommage aux victimes d’accidents du travail. Ces éléments mémoriels sont plutôt rares en France. On en trouve cependant apposés à l’entrée de certaines entreprises, usines ou même en pleine rue sur un bâtiment ou une station de métro. Les anciennes cités minières, théâtres de dramatiques catastrophes par le passé,  disposent souvent de stèles commémoratives. On retrouve aussi dans les cimetières des ports de pêche bretons des espaces en mémoire des marins qui ont péri en mer. Ailleurs dans l’hexagone, la relative absence d’inscriptions en mémoire des victimes d’accidents du travail témoigne malheureusement de la relative indifférence que suscite ce sujet dans le débat public. En parallèle du travail de recensement que je mène sur Twitter ou Facebook, il me parait important de débuter ce projet afin de rendre davantage visible le sujet. Il faudrait d’ailleurs inciter l’Etat, les collectivités territoriales et les entreprises elles-mêmes à commémorer les morts du travail en apposant après chaque accident mortel une plaque mémorielle.

Je remercie toutes les personnes qui depuis une semaine m’envoient régulièrement des photos. Si vous connaissez d’autres plaques commémoratives n’hésitez pas à les partager sur les comptes Twitter ou Facebook.

A la mémoire de Noureddine Lourimi (Lyon)

Ouvrier d’une quarantaine d’année mort écrasé par un engin sur le chantier du pôle de loisir Confluence, le 18 février 2009.

Lyon rue Montrochet centre commercial confluence

A la mémoire de Hector Loubota (Amiens)

Jeune de 19 ans, employé en contrat d’insertion, décédé après l’effondrement d’un mur sur le chantier de restauration de la Citadelle, le 20 février 2002. A noter que cette plaque n’a pas été installée par la municipalité, mis en cause dans l’accident, mais par des militants et la famille de la victime. Pour davantage d’informations

Amiens

A la mémoire des ouvriers d’Izourt (Ariège)

Le 24 mars 1939, 31 ouvriers, âgés de 23 à 52 ans, participant à la construction du barrage d’Izourt, trouvent la mort à la suite d’une tempête. 29 sont des italiens qui ont fui la misère le fascisme.

Barrage d'Izourt

A la mémoire de Philippe Rossi (Loiret)

Ouvrier de 40 ans décédé suite à une chute de plusieurs mètres de haut sur le chantier d’une aire de repos (qui porte aujourd’hui son nom) de l’autoroute A19, en août 2008.

aire-sur-autoroute-aire-de-philippe-rossi-chantecoq-702953

A la mémoire des ouvriers du barrage du Chambon (Isère)

Ces deux stèles rendent hommage à 13 ouvriers, pour la plupart immigrés italiens ou algériens, décédés au cours de la construction d’un barrage dans les Alpes en 1930 (chutes, effondrements, tirs de mines…). Pour davantage d’informations.

Barrage Chambon

A la mémoire des ouvriers de Saint-Léger-du-Bois (Saône-et-Loire)

Le 3 janvier 1855, six mineurs, âgés de 30 à 45 ans, sont pris au piège et périssent dans une gallérie à la suite d’une soudaine montée des eaux. Pour davantage d’informations.

Saint-Léger-du-Bois

A la mémoire des ouvriers de l’usine de Chedde (Haute-Savoie)

Le 16 février 1915 à Passy, 7 personnes décèdent à la suite d’une explosion dans l’usine chimique de Chedde qui fabrique des explosifs pendant la guerre. Deux autres ouvriers y décéderont par la suite dans des accidents. Une plaque leur rend hommage à l’entrée de l’usine. Pour davantage d’informations.

Passy

A la mémoire de Luciano Rauseo (Reims)

Ouvrier de 38 ans décédé en 2008 après la chute de matériaux sur le chantier de construction du tramway rémois. La station Danton-Rauseo porte son nom en hommage.

Reims

A la mémoire de Michel Langlois (Nantes)

Peu d’informations au sujet de cet ouvrier et de son accident survenu en 1978. A noter que Wikipedia supprime à chaque nouvelle tentative la mention de cet accident mortel sur la page dédiée au pont Haudaudine. Une légende urbaine existerait autour de cet accident, celle d’un homme coulé vivant dans le béton après une chute (ce qui ne semble pas être le cas ici).

Nantes 2

A la mémoire des victimes de la catastrophe AZF (Toulouse)

Cette plaque rend hommage aux 21 salariés du site AZF (sur les 31 victimes) disparus suite à la catastrophe industrielle du 21 septembre 2001 à Toulouse.

Toulousee

A la mémoire de David Laperne (Bordeaux)

Plaque apposée sur la maison écocitoyenne de Bordeaux (quai Richelieu). Peu d’informations sur cet ouvrier et son accident survenu en 2000.

Bordeaux quai rive gauche

A la mémoire de Yannick Logondin (Nantes)

Cette plaque est apposée au pied d’une des piles du pont Chevrié à Nantes. Elle évoque la mort de Yannick Logondin, contrôleur des TPE de 30 ans, le 19 juin 1989. Il serait mort d’un malaise au sommet de cette pile. Peu d’informations sur cet accident.

A la mémoire de Guillaume Garrido (Villeneuve-sur-Lot)

Guillaume Garrido, intérimaire de 35 ans, est décédé en août 2018 sur le chantier de la RN21. Un mur de béton s’est effondré sur lui. Il travaillait pour le compte de l’entreprise Eurovia (groupe Vinci). Une stèle en son honneur a été inaugurée vendredi 29 novembre 2019. Pour davantage d’informations.

A la mémoire de César Defanti (Lyon)

« Le 19 février 1979, César Defanti, chef de chantier de l’entreprise Deluermoz, trouvait accidentellement la mort dans le cadre des travaux de réhabilitation des pentes de la Croix-Rousse. Homme d’action et homme des situation difficiles, César Defanti fut pour la Ville de Lyon un auxiliaire précieux. Spécialisé dans les problèmes de galeries souterraines, il fut notamment sollicité lors de la catastrophe du cours d’Herbouville. Pour honorer sa mémoire, la ville a décidé de donner son nom au puits, lieu du drame où il trouva la mort, ainsi qu’au réseau de galeries qui s’y rattache. En avril 1981, Francisque Collomb inaugurait la plaque commémorative sur la place Morel (Lyon 1er). » Source

A la mémoire de Michel Baugé (Tours)

Michel Baugé est un maçon décédé sur un chantier de construction le 12 juillet 1963. Il a été écrasé par une dalle de béton. Pour lui rendre hommage, la ville de Tours a donné son nom à la rue.

A la mémoire des égoutiers d’EAV (Poissy)

Le 12 juin 2006, Didier Burel (47 ans), son fils Tony (28 ans), Hubert Fur (44 ans), et Michel Pinto (22 ans), quatre agents de la société EAV, chargée de l’entretien du réseau d’assainissement de la ville de Poissy (Yvelines), trouvaient accidentellement la mort au cours d’une opération d’entretien des égouts. Une plaque à leur mémoire a été apposée à l’angle de l’avenue Meissonier et de la rue Jacob-Courant à Poissy. Pour davantage d’informations.

A la mémoire de François Cambarot (Le Poinçonnet)

Le 23 juillet 1983, le sapeur-pompier François Cambarot (26 ans) est décédé lors de l’incendie d’un hypermarché. Une stèle lui rend hommage au Poinçonnet (Indre)

A la mémoire de Jérémy Beier (Gabian)

Jérémy Beier (24 ans) est décédé après avoir lutté contre un incendie de forets le 10 août 2016. Il s’est retrouvé piégé au milieu des flammes. Une plaque en sa mémoire a été apposée sur les hauteurs de Gabian (Hérault).

A la mémoire des pompiers décédés dans le massif des Maures (Var)

Stèle en l’honneur de Michel Giovannini, Geroges Lahaye, Patrick Zedda, trois pompiers décédés le 1er septembre 2003 dans un incendie de forêt sur la route entre Cogolin et le col de Taillude.

A la mémoire des victimes de l’accident ferroviaire d’Eckwersheim (Ivry-sur-Seine)

Le 14 novembre 2016, le déraillement d’un train, survenu sur la ligne à grande vitesse (LGV) Est européenne, faisait 16 morts. Cette plaque, disposée au siège de l’Agence d’Essai Ferroviaire à Ivry-sur-Seine, rend hommage à Stephan Briet et Fabrice Jounot (agents de l’AEF).

A la mémoire des ouvriers décédés sur le chantier de Castillon (Castellane)

Ce monument rend hommage aux ouvriers « qui sont tombés victimes d’accident du travail pendant la construction du barrage » entre 1929 et 1948. Le barrage hydroélectrique de Castillon se trouve dans les Alpes-de-Haute-Provence. Une trentaine de noms apparaît sur la stèle. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des ouvrières décédées aux Lourdines (Migné-les Lourdines)

Le 8 décembre 1917, 22 ouvrières ont péri dans l’incendie de l’atelier de fabrique de munitions (gargousses) aux Lourdines à Migné-Auxances. La plus jeune, Jeanne Gaultier, était âgée de 15 ans. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des travailleurs de la SLN (Nouméa)

Cette stèle, dressée devant l’usine de Doniambo à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), rend hommage aux  43 employés de la Société Le Nickel (entreprise minière et métallurgique) qui ont perdu la vie dans un accident du travail depuis 1961. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des verriers victimes de maladies professionnelles (Givors)

Plaque apposée en 2014 sur le sur le fût de l’ancienne cheminée de la verrerie de Givors (Rhône). Les verriers ont « été victimes de conditions de travail déplorables et dangereuses pendant plus de 200 ans : chaleur, bruit, stress, travail en équipe, exposition aux produits toxiques : amiante, arsenic, silice, hydrocarbures, solvants… ».

A la mémoire des agents du Forez victimes du travail (Saint-Priest-la-Prugne)

Cette plaque rend hommage aux mineurs des mines d’uranium de la Loire, « victimes du travail ». Plus de vingt noms y sont inscrits. Découvert en 1951, le gisement a été exploité jusqu’en 1981.

A la mémoire des victimes de la catastrophe de Courrières (Loison-sous-Lens)

Le 10 mars 1906, un coup de grisou dévaste les 110 km de galeries entre Courrières et Lens (Pas-de-Calais). On dénombre 1099 victimes. Il s’agit de l’accident industriel le plus meurtrier de l’histoire en Europe. Cette stèle rend hommage aux 22 Loisonnais qui figuraient au nombre des victimes. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des mineurs de la fosse 7 et 7 bis (Courcelles-lès-Lens)

Cette stèle rend hommage aux victimes de plusieurs accidents : les coups de grisou de 1883 (4 morts), 1885 (10 morts) et 1929 (8 morts) dans les puits de Courcelles-lès-Lens dans le Nord-Pas-de-Calais. On note parmi les victimes des ouvriers de 14 ans comme Léon Petit et Jean-Baptiste Ramez. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des victimes de la catastrophe de Liévin (1957)

Le 16 mars 1957, un coup de grisou a emporté dix mineurs au puits 3 de Liévin. Cette stèle leur rend hommage.

A la mémoire des victimes de la catastrophe de l’Etançon (Ronchamp)

Le 16 décembre 1950, 4 mineurs du bassin de minier de Bassin minier de Ronchamp et Champagney (70) sont restés coincés au fond de la mine après plusieurs éboulements ayant entrainés une forte arrivée d’eau. Ils sont retrouvés morts le 22 décembre. Une plaque rend hommage à Martial Demesy (27 ans), Gérard Kortitzko (31 ans), Louis Billequez (32 ans) et Marius Jeanroy (40 ans).

A la mémoire des victimes de la catastrophe de Liévin (1974)

Le 27 décembre 1974,  42 mineurs ont trouvé la mort après un coup de grisou à la fosse 3 entre Lens et Liévin. Il s’agit de l’une des catastrophes minières les plus meurtrières après celle de Courrières (1906). Pour davantage d’informations.

A la mémoire des victimes de la catastrophe du Puits Simon (Forbach)

Le 25 février 1985, un coup de grisou au Puits Simon tuait 22 mineurs. Il s’agit de la dernière grande catastrophe minière de France et de la pire catastrophe minière de Lorraine. Un monument est érigé à Forbach (Moselle) pour leur rendre hommage. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des victimes de la catastrophe du puits Vouters (Freyming)

Le 30 septembre 1976, un incendie suivi d’une explosion faisait 16 mots au puits Vouters (Moselle). Un monument rend hommage à ces mineurs à Freyming. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des victimes de la catastrophe de Saint-Éloy-les-Mines (Puy-de-Dôme)

Le 26 janvier 1950, 13 mineurs ont été tués après un coup de grisou dans la mine de Saint-Éloy-les-Mines. Une stèle en leur hommage a été dressée dans le bois voisin.

A la mémoire des ouvriers du puits Reumaux (Freyming)

Le 26 mars 1925, la cage du puits d’extraction chute au fond du puits Reumaux à Freyming en Moselle. 53 mineurs trouvent la mort. Les plus jeunes ont 17 ans. Ce monument leur rend hommage.

A la mémoire des victimes de la catastrophe du puits Vuillemin (Petite-Rosselle)

Le 15 mars 1907, un coup de grisou tue 84 mineurs au fond du puits Vuillemin, à Petite-Rosselle (Moselle). C’est la plus grande catastrophe minière du bassin houiller de Moselle est. Cette plaque recense les noms des mineurs qui ont péri. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des ardoisiers disparus (Noyant-la-Gravoyère)

Ce monument est dédié aux 18 mineurs de la mine ardoisière de Misengrain (Maine-et-Loire) tués dans un éboulement du puits en 1888.

A la mémoire des victimes de la catastrophe minière à la Fosse 6 (Fouquières-lès-Lens)

Le 4 février 1970, un coup de grisou faisait 16 victimes dans la Fosse 6 des mines de Fouquières-lès-Lens. Une stèle leur rend hommage. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des victimes de l’explosion de la carrière des Aucrais (Cauvicourt)

Le 22octobre 1936, une explosion tuait 18 ouvriers, un contremaître et un ingénieur, dans une mine de pierre à chaux à Cauvicourt (Calvados). Une stèle leur rend hommage. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des mineurs de Bully (Pas-de-Calais)

Le 18 novembre 1869, 19 mineurs sont morts après le déclenchement d’un incendie dans la fosse 1 de la mine de Bully-les-Mines. Parmi les victimes Henri (9 ans), Léandre (10 ans), Alexandre (11 ans), Clément (11 ans), Joseph (11 ans), Flore (13 ans), Marie-Charlotte (13 ans)…Une stèle leur rend hommage à l’entrée de l’ancienne fosse.

A la mémoire des victimes des mines de Fontanes et Saint-Félix (Saint-Martin-de-Valgalgues)

Cette stèle commémore les catastrophes minières du 2 juin 1896 (24 morts) et du 24 novembre 1912 (24 morts). Elle se trouve à Saint-Martin-de-Valgalgues (Gard). Pour en savoir davantage.

A la mémoire des victimes de la catastrophe de la mine de Lalle (Bessèges)

Le 11 octobre 1861, une inondation dans la mine Lalle provoqua la mort de 106 mineurs. Des victimes âgées de 11 à 71 ans. Une stèle leur rend hommage à Bessèges (Gard).

A la mémoire des victimes de la catastrophe du Banel (Aubin)

Stèle située à Aubin (Aveyron) et dédiée à la mémoire des mineurs victimes de la catastrophe du Banel qui fit 8 morts le 4 septembre 1957 suite à un coup de grisou.

A la mémoire des victimes de la catastrophe du puits du Parc (Frugères-les-Mines)

Le 20 mai 1952, douze mineurs sont décédés suite à un dégagement de gaz carbonique au puits du Parc. Une stèle leur rend hommage à Frugères-les-Mines (Haute-Loire).

A la mémoire des mineurs disparus (Gardanne)

Mémorial des mineurs dans le quartier Biver de Gardanne (Bouches-du-Rhône). En 1969, un éboulement au Puits Gérard, à Mimet, provoquait la mort de six mineurs. Pour davantage d’informations.

A la mémoire des marins qui ont péri en mer (Plouhinec)

Ce monument rend hommage aux marins du Cap Sizun (Finistère) disparus en mer. On y trouve les noms de plus de quatre-vingt marins. Pour davantage de détails.

A la mémoire des marins qui ont péri en mer (Guilvinec)

Une centaine de noms apparait sur ce monument élevé au cimetière du Guilvinec (Finistère) et dédié aux marins péris en mer. On y trouve par exemple les seize membres d’équipage de l’All Right un maquereautiers disparu en mer en 1952. Pour davantage de détails.

A la mémoire des marins qui ont péri en mer (Loctudy)

Ce monument du cimetière de Loctudy (Finistère) recense une soixantaine de noms. Parmi les naufragés on retrouve les cinq marins du Bugaled Breizh, un chalutier qui a coulé dans la Manche le 15 janvier 2005 dans des circonstances encore non élucidées.

A la mémoire des marins qui ont péri en mer (Penmarc’h)

Près de 70 marins morts ou disparus en mer recensés sur ce monument situé dans le cimetière de Penmarc’h (Finistère). Parmi-eux, les cinq marins du langoustinier « Tante Maria » qui ont perdu la vie le 27 mars 1962.

A la mémoire des dockers victimes de l’amiante (Le Havre)

Ce monument rend hommage aux dockers havrais morts de l’amiante.

A la mémoire des victimes de l’amiante (La Ciotat)

Ce monument rend hommage aux dockers de La Ciotat morts de l’amiante.

A la mémoire des victimes de l’amiante (Condé-sur-Noireau)

Ce monument élevé à Condé-sur-Noireau (Calvados) rend hommage aux travailleurs morts de l’amiante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A la mémoire des victimes du travail (Clermont-Ferrand)

Cette plaque est apposée dans le patio de l’Hôtel de Ville de Clermont-Ferrand.

A la mémoire des victimes du travail (Salernes)

Monument élevé à Salernes (Var) à la mémoire des victimes du travail.

A la mémoire des victimes du travail (Carmaux)

Statue représentant un mineur et dédiée aux « victimes du travail ». Ce monument est dressé à Carmaux (Tarn). Le charbon fut exploité dans la région pendant plus de 200 ans.

A la mémoire des victimes du travail (Carpentras)

Monument situé dans le hall de la mairie de Carpentras (Vaucluse) à la mémoire des victimes du travail.

A la mémoire des victimes du travail (Chinon)

Plaque située à Chinon (‎Indre-et-Loire) et dédiée à la mémoire des victimes du travail.

A la mémoire des victimes du travail (Issoire)

Plaque en hommage aux victimes du travail située devant la mairie d’Issoire (Puy-de-Dôme).

A la mémoire des victimes du travail (Lisieux)

Plaque en hommage aux victimes du travail apposée à Lisieux (Calvados).

D’autres plaques et monuments commémoratifs sont à venir pour compléter ce répertoire des lieux de mémoire en hommage aux victimes d’accidents du travail. N’hésitez surtout pas à me transmettre toutes photos ou informations sur le sujet.

2 réflexions sur “Commémorer les victimes d’accidents du travail

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s