« Il est inconcevable que personne ne soit reconnu responsable de la mort de notre père »

La perte d’un proche dans un accident du travail est un drame pour une famille. Pour se reconstruire, il est essentiel pour un enfant comme pour un parent, que toute la lumière soit faite sur les faits et que la justice reconnaisse les responsabilités. Malheureusement, la lenteur et la complexité des procédures viennent souvent s’ajouter à la peine des proches. Après des années d’attentes et de questionnements, les condamnations sont souvent dérisoires voire nulles. Pour Julie, dont le père Joel Grosbois est décédé sur un chantier en 2014, cet état chose est insupportable. « Nous sommes tellement en colère et désemparées. » Témoignage.

Plaque commémorative posée à l’entrée de la maison de retraite.

« Ce 22 mai 2014, tout s’est écroulé autour de nous »

En mai 2014, mon père, électricien de 57 ans dont 41 ans dans la même entreprise d’électricité, travaillait sur un chantier dans lequel d’autres entreprises intervenaient également. Le jeudi 22 mai 2014, alors qu’il exécutait ses tâches, il est mort écrasé par une banche (panneau de coffrage) qui lui est tombée dessus. Cette banche aurait dû être attachée, sécurisée, par l’entreprise de maçonnerie avant d’être détachée de la grue quand elle a été installée.

Il y avait un gros manquement dans la sécurité sur ce chantier. Aucune banche n’était attachée. Et pourtant ils avaient tout le matériel nécessaire pour le faire. En effet, quelques minutes après l’accident, les bancheurs se sont dépêchés de sécuriser toutes les autres banches. Ce 22 mai 2014, tout s’est écroulé autour de nous, ma maman, avec qui il venait de fêter ses 34 ans de mariage, mes 2 sœurs et moi, ainsi que ses 3 petites filles.

« Il est inconcevable que personne ne soit reconnu responsable »

Après presque 7 longues années d’attente interminables et douloureuses, le 22 janvier 2021, nous avons enfin pu assister au procès. Cependant, l’entreprise de maçonnerie, responsable des banches sur le chantier, s’est mise en liquidation judiciaire quelques mois après l’accident. Seul le chef de chantier de l’entreprise de maçonnerie est poursuivi.

En avril dernier, nous avons reçu le délibéré. Le chef de chantier a été relaxé car il y a eu confusion dans la délégation de pouvoir que celui-ci avait reçu concernant la sécurité du chantier. En effet, pour la même responsabilité, deux délégations de pouvoir ont été signées par deux personnes différentes, elles sont donc nulles. Nous sommes tellement en colère et désemparées. Pour nous il est inconcevable que personne ne soit reconnu responsable de la mort de notre père. Bien sûr nous avons fait appel.

Julie, fille de Joël Grosbois, mort au travail.

2 réflexions sur “« Il est inconcevable que personne ne soit reconnu responsable de la mort de notre père »

  1. Bonjour
    C’est effarant de voir ce effectivement que tout le monde se dédouane de sa responsabilité. La (ou les) personnes qui a (ont) fait signer les délégations de pouvoir doivent être poursuivie(s) au pénal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s