Accident du travail : Plus d’une cinquantaine d’ouvriers blessés en moins de deux mois

D’après les articles recensés dans la presse régionale, plus de 30 ouvriers sont morts et plus d’une cinquantaine ont été blessés (parfois grièvement) sur leur lieu d’activité en moins de deux mois. Les médias n’y voient que des faits divers, mais mis bout à bout ces évènements démontrent bien l’ampleur des accidents du travail en France. En effet, pas moins de 625.000 ont été dénombrés en 2015. Le secteur des services à la personne est le plus touché (lombalgies…), mais le BTP reste celui où les risques professionnels sont les plus importants.

200808160057Photo : DDM

 État des lieux des accidents du travail (non mortels) ayant touchés des ouvriers recensés depuis le 1er novembre :

– 03/11 (Lot) : un couvreur de 53 ans grièvement blessé après une chute depuis un échafaudage.

– 04/11 (Somme) : un ouvrier expérimenté (57 ans) d’une sucrerie est blessé par un compacteur dont il a perdu le contrôle.

 – 04/11 (Megève) : un électricien chute de son escabeau puis perd conscience après avoir été électrocuté sur le chantier d’un hôtel de luxe.

– 07/11 (Quimperlé) : un ouvrier de 29 ans a le bras happé par une presse.

 – 07/11 (Doubs) : un homme de 48 ans chargé de purger une falaise fait une chute de 7 mètres après la défaillance de ses équipements de sécurité.

 – 07/11 (Meurthe-et-Moselle) : un homme de 49 ans travaillant sur le chantier d’une école tombe à la renverse avec la pelle mécanique qu’il conduit.

 – 07/11 (Maine et Loire) : deux charpentiers-couvreurs chutent depuis un toit. L’un d’eux meurt, l’autre est blessé.

 – 07/11 (Lorraine) : un ouvrier de l’usine Renault « Sovab » est blessé au bras.

 – 07/11 (Somme) : quatre salariés sont blessés dans une sucrerie (dont deux grièvement) lors d’une opération de maintenance sur une chaudière.

 – 08/11 (Territoire de Belfort) : un ouvrier de 45 ans, employé dans une entreprise de mécanique, a la main arrachée.

– 09/11 (Florange) : un ouvrier de 32 ans est victime d’un accident sur le site d’ArcelorMittal.

 – 09/11 (Saint-Germain-en-Laye) : un ouvrier de 55 ans fait une chute de plus de 4 mètres après l’effondrement d’une passerelle.

– 10/11 (Vénissieux) : un ouvrier travaillant sur les enseignes lumineuses d’un magasin Carrefour chute de son engin élévateur.

– 10/11 (Loir-et-Cher) : un ouvrier de 38 ans se coince une jambe sous un câble et se blesse dans une grue à 15 mètres de hauteur.

 – 15/11 (Vosges) : un ouvrier est grièvement blessé après avoir eu les deux jambes prises dans une raboteuse à macadam.

 – 16/11 (Savoie) : un ouvrier meurt et un autre est grièvement blessé à la suite de l’explosion d’une cuve de fioul qu’ils nettoyaient.

– 16/11 (Vigneux-de-Bretagne) : un couvreur de 22 ans fait une chute de 8 mètres depuis le toit sur lequel il travaillait.

 – 22/11 (Hautes-Pyrénées) : un ouvrier de 55 ans, employé dans une entreprise d’électrométallurgie, est grièvement blessé après une chuté de 3 mètres sur une dalle de béton.

– 23/11 (Nord) : un ouvrier sanglant des poutres chute de son échelle depuis 2,5 mètres puis est percuté par l’une des poutres.

– 24/11 (Jura) : un ouvrier est transporté à l’hôpital après avoir touché une ligne de 20 000 volts avec un pieu métallique.

– 28/11 (Rhône) : un ouvrier fait une chute depuis le 2e étage d’un immeuble en construction.

 – 29/11 (Montceau-les-Mines) : trois ouvriers sont blessés à la suite de l’effondrement d’une maison en cours de démolition.

 – 29/11 (Haute-Saône) : un ouvrier de 32 ans, intervenant chez Ikea, se fait happer le bras dans une broyeuse.

 – 30/11 (Saumur) : un ouvrier est grièvement blessé après une chute de 15 mètres.

 – 30/11 (Haute-Savoie) : un ouvrier travaillant sur une route est percuté par une voiture.

 – 02 /12 (Charente-Maritime) : un ouvrier de 56 ans fait une chute de 8 mètres depuis le toit d’un bâtiment en rénovation.

 – 0712 (Pas-de-Calais) : un dépanneur est trainé sur plusieurs mètres par un camion.

 – 08/12 (Lot) : un ouvrier travaillant sur un échafaudage fait une chute d’environ 3 mètres.

 – 09/12 (Yonne) : un ouvrier intervenant sur le toit d’un magasin Auchan se blesse.

 – 12/12 (Haute-Loire) : un ouvrier de 19 ans passe à travers un toit. Une chute d’environ 6,5 mètres.

 – 13/12 (Loire) un employé d’une menuiserie de 55 ans a le pied coincé sous les roues d’un transpalette qui reculait.

 – 15/12 (Drôme) : un ouvrier de 36 ans fait une chute de 8 mètres depuis le toit d’une maison.

– 15/12 (Haute-Loire) : un ouvrier a la jambe écrasé par une poutre métallique de 400 kilos.

 – 15/12 (Seine-et-Marne) : un ouvrier fait une chute de sept mètres en traversant une toiture.

– 15/12 (Territoire de Belfort) : un ouvrier de 42 ans est sérieusement brûlé à une jambe par de l’aluminium en fusion.

 – 17/12 (Nord-Pas-de-Calais) : un garagiste d’une vingtaine d’années grièvement blessé après l’explosion d’un réservoir d’essence.

– 22/12 (Dax) : deux ouvriers grièvement blessés après la chute de leur nacelle.

 – 22/12 (Vienne) : un jeune employé de 21 ans est blessé après avoir reçu une dalle mortuaire de 1 000 kilos sur les jambes.

 – 22/12 (Lot-et-Garonne) : un ouvrier est blessé aux deux jambes par un engin dans une entreprise de maintenance de poids lourds.

 – 23/12 (Paris) : deux ouvriers sont ensevelis sous les décombres après l’effondrement d’une cheminée sur le chantier d’un immeuble en cours de réfection.

– 27/12 (Nord) : un ouvrier se brûle les deux mains dans un appartement en travaux en tentant d’éteindre un départ de feu dans de la laine de verre.

– 29/12 (Ille-et-Vilaine) : un salarié d’une entreprise est grièvement brûlé au cou et au visage.

 

Publicités

3 réflexions sur “Accident du travail : Plus d’une cinquantaine d’ouvriers blessés en moins de deux mois

  1. Bonjour,
    Ce n’est que par une recherche d’articles de presse compilés que l’auteur peut dresser une liste. Au niveau de la CNAMTS, comme au niveau du ministère du travail, il n’y a aucune centralisation de ses informations! Du coté de la CNAMTS ne sont centralisés que des éléments statistiques anonymisés, avec minimum un an de décalage. De plus la CNAMTS ne recouvre pas les travailleurs détachés,les auto entrepreneurs et indépendants et les fonctionnaires.
    A savoir aussi que la presse locale , ne rend pas toujours compte, en particulier ( mais pas seulement) pour les malaises mortels et les suicides au travail.
    Enfin, le chiffre de 625.000 AT est le chiffre de la population couverte par la CNAMTS, ce sont uniquement ceux qui sont reconnus comme tels, alors qu’il y a une sous déclaration massive et de nombreux refus de reconnaissances abusifs. Les maladies professionnelles seraient à ajouter.
    Il reste que le travail fait par Matthieu lépine est remarquable.
    Mathieu, si tu veux me donner ton adresse mail, je voudrais voir avec toi quelques suites.
    Philippe Saunier, militant de la CGT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s