Le groupe Manouchian, un symbole de la Résistance exécré par l’extrême droite

     En janvier dernier, une fresque en l’honneur du célèbre groupe de résistants issus de la MOI (Main d’œuvre immigrée) était vandalisée à Paris. C’est avec la plus grande indignation que les habitants du XXe arrondissement ont en effet découvert à l’époque cette œuvre monumentale souillée par des tags pro-Dieudonné (dessin d’un ananas et inscription du terme « Shoananas »).

SONY DSC

Il y a quelques jours, une statue rendant hommage à Missak Manouchian et ses camarades était pris pour cible par l’extrême droite à Marseille. C’est par l’inscription d’une croix gammée sur le monument, que des individus ont cette fois décidé de manifester leur hostilité envers ce symbole de la Résistance.

profanation-missak-manouchian-2-25-juin-2014

Étrangers, communistes, ou juifs pour un grand nombre d’entre eux, les membres du groupe Manouchian ont œuvré pour la libération de la France durant la Seconde Guerre mondiale, en s’engageant dans la résistance intérieure. L’extrême droite, dont la principale thèse réside dans le fait de voir dans l’immigration l’origine de tous nos maux, semble vouloir bannir ce symbole de notre mémoire. Son acharnement à souiller les monuments rendant hommage à ses combattants de la liberté en est la preuve. Face à ses actes inqualifiables, il est plus que jamais de notre devoir de garder vivante la mémoire du groupe Manouchian.

Pour en savoir plus sur le groupe Manouchian: Ils ont eu le courage de dire « non » : Les résistants du groupe Manouchian (1943-1944).

Comments
2 Responses to “Le groupe Manouchian, un symbole de la Résistance exécré par l’extrême droite”
  1. L. A. dit :

    Ces ont des tags comme tous les tags : vandalistes, moches, stupides, égoïstes, irrespectueux, prétentieux… mais on peut en dire presque autant de cette fresque : des résistants, même martyrs, avec des auréoles, même rouges, où va-t-on ? Et ces caractères d’un graphisme si laid (dans le cartouche), certaines (dans le texte de la lettre) peintes en blanc sur fond blanc (quel coup de génie !) : « peintre en lettres » c’est un métier. Il serait intéressant de savoir combien ont touché les médiocres petits copains qui ont réalisé ce hideux barbouillage amateur (sans omettre, en assez gros, leur signature… tout en haut à gauche, c’est-à-dire devant tout le reste).
    Je pense que le souvenir du groupe Manouchian mérite mieux que ces négligentes et ridicules velléités (et le cachet du quartier aussi). Aragon, Ferré, au secours ! L. A.

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] En janvier dernier, une fresque en l’honneur du célèbre groupe de résistants issus de la MOI (Main d’œuvre immigrée) était vandalisée à Paris. C’est avec la plus grande indignation que les habitants du XXe arrondissement ont en effet découvert à l’époque cette œuvre monumentale souillée par des tags pro-Dieudonné (dessin d’un ananas et inscription du terme "Shoananas"). …  […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :