Le Front national minimise la fraude fiscale et salue la mémoire de la pire ennemie de la classe ouvrière

Nombreux sont ceux qui voient dans l’actualité récente une aubaine pour le Front national. Ils ont en parti raison. Le parti d’extrême-droite surf sur l’antisystème et le « tous pourris ». Les mises en examen récentes de Cahuzac et de Sarkozy sont bien évidemment venues donner du grain à moudre à son discours. Cependant, dans la déferlante médiatique et le flot des commentaires, certaines informations, révélatrices du véritable visage du FN, ont à mon sens été sous-estimées voir passées sous silence.

Guignols_Le-Pen-pere-et-fille_Canal_10-fevrier-2013_14h03

L’évasion fiscale, « un acte anodin » pour Marine Le Pen

A chaque fois qu’éclate une affaire mettant en cause l’intégrité morale d’une personnalité politique, l’extrême droite, tapie dans l’ombre, se frotte les mains. Cependant, si les révélations de l’affaire Cahuzac ont permis de découvrir le véritable visage de l’ancien ministre et d’une partie du gouvernement, elles ont aussi fait tomber le masque du Front national.

En effet, cette affaire a révélé au grand jour les liens privilégiés entre Marine Le Pen et l’ancien membre du GUD (groupe étudiant d’extrême droite particulièrement violent) et conseillé fiscal de Jérôme Cahuzac, Philippe Péninque. Proche de la présidente du FN, celui-ci était dans les années 90 spécialisé dans les montages fiscaux. C’est lui qui en 1992, a permis à l’ancien ministre d’ouvrir un compte en Suisse, participant ainsi activement à la fuite de centaines de milliards d’euros vers des paradis fiscaux.

Drôle de fréquentation pour une élue disant vouloir lutter contre le règne de « l’argent roi » ! Placée face à ses propres turpitudes, la présidente du FN a tenté de minimiser l’affaire. « Ce n’est pas un délit », « ouvrir un compte à l’étranger n’est pas un délit », « c‘est un acte complètement anodin ».

Des déclarations qui en disent long sur la volonté du Front national de lutter contre le l’évasion fiscale et l’ultralibéralisme. En réalité cette affaire vient nous rappeler ce qu’est la famille Le Pen, la meilleure amie de l’oligarchie. Il y a quelques mois le FN disait comprendre l’exil fiscal de Depardieu. Aujourd’hui il trouve sans gravité le fait d’ouvrir un compte en Suisse afin de soustraire une partie de ses revenus à l’impôt… Le partage des richesses n’a visiblement toujours pas sa place dans le projet économique de la formation d’extrême droite.

 

« Mon parti est le seul honnête », une défense risible !

« Mon parti est le seul honnête ». Lorsque j’entends ainsi Marine Le Pen, je ne peux m’empêcher de penser à la pitoyable défense d’Eric Woerth lors de l’affaire Bettencourt en juin 2010: « Est-ce que j’ai une tête à couvrir la fraude fiscale ? ». Risible…

La présidente du Front national vante l’honnêteté de son parti et se permet de donner des leçons. Doit-on lui rappeler que son père, Jean-Marie Le Pen, actuel président d’honneur du parti, fut rattrapé par le fisc en 1998 (suite à un jugement de décembre 1995) et soumis à un redressement de 1,4 million de francs pour « oublis de plus-value boursière et sous-estimation de loyer » ?

Médiapart révèle aujourd’hui que l’un de ses proches, Jean-Pierre Mouchard aurait « utilisé dans les années 1990 les services de plusieurs sociétés offshore, Overseas Property Services Limited à Gibraltar, et la panaméenne Hadret al Raiss ». L’ancien trésorier du FN aurait aussi ouvert un compte en Suisse chez UBS pour Jean-Marie Le Pen. La fraude fiscale est une pratique approuvée dans les plus hautes sphères du parti. Ses leçons, Marine Le Pen peut donc se les garder !

D’autant que l’actualité judiciaire du FN est plutôt chargée. Fin février, le conseiller régional Julien Sanchez était condamné pour provocation à la discrimination raciale ! Il y a quelques jours c’est le tribunal de Laval qui prononçait une peine de 800 € d’amende avec sursis pour deux militants poursuivis pour provocation à la haine raciale. L’exemplarité du Front national en prend une nouvelle fois un coup.

Par ailleurs, dans son prochain numéro, Le Point diffuse une photo, qui devrait pousser la présidente du parti à davantage de mesure. On y aperçoit sa nièce, la député Marion Maréchal-Le Pen, entourée du leader du GUD et de plusieurs responsables de groupuscules néofascistes. La dédiabolisation du FN vit vraisemblablement ses dernières heures…

Thatcher, un modèle pour Le Pen ?

Le Front national se veut antilibéral et anticapitaliste. Ceci n’est cependant qu’une posture vouée à tromper les électeurs français. Nouvelle preuve de cette escroquerie idéologique, l’émotion suscitée par la mort de Margaret Thatcher chez les frontistes.

Premier ministre britannique de 1979 à 1990 et chantre de l’ultralibéralisme, Margaret Thatcher fut la pire ennemie de la classe ouvrière. Elle a imposé au Royaume-Uni, durant plus de dix ans, des réformes antisociales violentes qui ont fait d’elle le symbole même de l’austérité. Privatisant des pans entiers de l’industrie (notamment les mines), luttant contre les syndicats, réprimant avec dureté les mouvements sociaux, elle n’a cessé sa vie durant que de cracher au visage des ouvriers britanniques. Sa politique a accru la précarité et avantagées les plus fortunés.

Il est par ailleurs essentiel afin de bien comprendre qui était Margaret Thatcher, de rappeler son soutien aux gouvernements sud-africains pratiquant l’apartheid, son opposition à Nelson Mandela qu’elle qualifiait de « terroriste » ou encore son éloge de Pinochet (« il a tellement fait pour sauver la vie de certains citoyens britanniques!»).

En saluant sa mémoire et en adressant ses condoléances au Parti conservateur, le Front national a montré son véritable visage, celui d’un parti au service de l’oligarchie. Chassez le naturel, il revient au galop…

Dans cette affaire, personne ne peut être dupe à moins d’être consentant ! Le Front national n’est pas et ne sera jamais un parti antilibéral et anticapitaliste. Marine Le Pen n’a que faire des ouvriers et ne soucie pas des victimes de la mondialisation. La tentative de lifting mise en place depuis le changement à la tête du parti a définitivement échoué.

Pour dire non à l’austérité et au règne de l’argent, oui au changement et la VIe République, rendez-vous dans la rue le 5 mai à Paris !

Comments
One Response to “Le Front national minimise la fraude fiscale et salue la mémoire de la pire ennemie de la classe ouvrière”
  1. selepreye1 dit :

    tres bon article. enfin du journalisme direct, sans detours ou embellissement ou diabolisation des faits. j’aime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :