Gilbert Collard, un député au service du nationalisme, du capitalisme, de la réaction, bref du Front national

Élu député en juin dernier, le très médiatique Gilbert Collard est devenu l’une des figures de proue de l’extrême droite française. Bien qu’il s’en défende parfois, son discours politique est à l’unisson avec celui du Front national et de sa présidente Marine Le Pen.  Il se présente d’ailleurs lui-même comme un « mariniste », siégeant au Palais Bourbon pour « défendre les idées » de la députée européenne. Il explique par ailleurs, que « le Front, c’est Marine ! » et qu’il n’aurait « aucune difficulté » à y prendre sa carte… Au-delà des déclarations, ce sont les idées qu’il défend quotidiennement sur son blog et son action en tant que député qui font de lui le nouveau porte-voix de l’extrême droite. Nationalisme, préférence nationale, conservatisme, défense du capital, tout y est…

7a2152ef2b640d8ea9f9cd5f8954dbe4

Un discours nationaliste : « J’ai toujours soutenu des idées souverainistes et nationalistes »

Vous avez des questions, comme le Front national, Gilbert Collard a une réponse : tout ça c’est la faute des immigrés. Plus que jamais, dans son discours l’immigré est le bouc-émissaire, celui que l’on montre du doigt, celui sur qui on rejette toujours la faute, celui que l’on accuse d’être responsable de tous nos maux, le « fardeau » de la société. Tout le monde  se souvient de ce slogan du FN « 3 millions de chômeurs, c’est 3 millions d’immigrés en trop ! ». Avec Gilbert Collard, la rengaine est la même : « La France compte aujourd’hui trois millions de chômeurs (…), dans ce contexte, il serait incongru d’alléger le coût de la délivrance ou du renouvellement des titres de séjour des travailleurs immigrés¹», « à l’heure des économies de bouts de chandelle, on donne aux clandestins plutôt qu’aux français ».

Dans son discours, les immigrés sont aussi accusés de vouloir imposer leur mode de vie dans un pays qui je cite « n’est pas le leur! ».  Pour le député « mariniste » le peuple français n’a aujourd’hui qu’une envie «se sentir encore un peu, connement, chez soi! » car « on a le droit de ne pas vouloir changer de mode de vie ». Lorsqu’en octobre dernier des militants de Génération identitaire voulant dénoncer «l’islamisation de la France» ont occupé une mosquée à Poitiers en scandant « Reconquista »², Gilbert Collard a estimé qu’« il faudrait être aveugle pour ne pas les comprendre » ajoutant être « désolé » de ne pas pouvoir les défendre devant la justice du fait de son mandat de député.

Rien d’étonnant donc de le voir s’opposer au droit de vote des étrangers non communautaires pour les élections locales. « S’ils veulent entrer dans le tissu de la nation, pourquoi n’adhèrent-ils pas à la Nation en y prenant la nationalité? ». D’après-lui le droit de vote serait lié à la nationalité. Pourtant à aucun moment il ne s’oppose au droit de vote des ressortissants de l’Union Européenne pour ces mêmes élections locales. Que doit-on en conclure ? A cela viennent s’ajouter l’opposition à la double nationalité ou encore la défense de la double peine pour les étrangers condamnés…

«J’ai toujours été pour la préférence nationale». Quoi donc de plus logique, que de voir Gilbert Collard soutenir activement la préférence nationale à l’Assemblée. Dès le mois de juin il se manifestait à ce sujet en qualifiant d’ « absurdité » l’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers. En Juillet, il déposait avec Marion Maréchal-Le Pen un amendement pour faire supprimer l’Aide médicale d’Etat (AME),  pour les étrangers en situation irrégulière les plus démunis. En Septembre, il proposait que  les logements sociaux soient attribués en priorité aux français. Ce même mois, il déposait un autre amendement afin que « l’emploi d’avenir s’adresse en priorité aux jeunes de nationalité française » car «c’est eux qui vont consentir les sacrifices nécessaires ». Un argument fallacieux, puisque chacun sait que toute personne résidant et/ou travaillant en France paye des impôts.

A travers ces différents exemples, on se rend rapidement compte que le député soutenu par le Front national consacre une grande partie de son temps et de son action à rendre la vie toujours plus difficile aux étrangers plutôt que de s’occuper des problèmes que rencontrent réellement la France.

 collard2

Un discours au service du capital : « Les « Pigeons » ont eu parfaitement raison d’agir »

Comme le Front national, Gilbert Collard se présente souvent comme le représentant de ceux qui souffrent. On aurait donc pu penser qu’il se battrait pour une meilleure redistribution des richesses ou encore pour une croissance des dépenses en matière de protection sociale ou de santé. Mais la réalité des faits est bien différente. Il a soutenu le mouvement des autoproclamés « Pigeons » en déclarant notamment qu’ils avaient « parfaitement raison d’agir » et en déposant un amendement en ce sens.

Pourtant, ce groupe « d’entrepreneurs » ne se bat pas pour pouvoir embaucher davantage d’employés ou pour pouvoir augmenter leurs salaires, mais tout simplement pour échapper au nouveau taux d’imposition sur les plus-values lors de la vente de sociétés, prévue dans la loi de finance 2013. Soutenir ce mouvement c’est donc soutenir la spéculation sur la vente des sociétés. Les « Pigeons » remettent par ailleurs en cause l’alignement de l’imposition des revenus du capital sur ceux du travail et encouragent la réduction des dépenses publiques. Peut-on donc sérieusement être à la fois « dévoué » à la cause des « Pigeons » et à celle des français qui triment chaque jour un peu plus ?

L’exilé fiscal le plus célèbre de France a lui aussi reçu le soutien de Gilbert Collard. Pour l’avocat marseillais, Gérard Depardieu « a raison » de s’opposer à la fiscalité française concernant les plus hauts revenus car elle s’apparente selon lui à une « guillotine fiscale ».  Il préfère donner du crédit à la complainte des plus riches plutôt que de s’offusquer face aux sommes indécentes qu’ils accumulent ! D’après-lui, un pays sans riches « est un pays perdu ». Mais M. Collard, ce sont les travailleurs qui créent les richesses ! Que serait donc la France sans eux ? A l’heure où 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et plus de 4,5 millions recherchent un emploi, le député « mariniste » et le Front national prennent à l’évidence fait et cause pour les plus fortunés.

Un discours réactionnaire : « Il serait temps que les catholiques de France se réveillent »

Comme Marine Le Pen, Gilbert Collard prétend vouloir défendre la laïcité. Cependant, comme elle, il est en réalité partisan d’une laïcité à géométrie variable. En effet sa position sur ce sujet s’apparente davantage à celle de Paul-Marie Coûteaux, souverainiste allié au Front national, qui prône « la préférence chrétienne », qu’à celle de Jean Jaurès.

D’après-lui, « trop de crachats impunis ont depuis des années souillé d’humiliations notre histoire », quoi de plus normal que le peuple français « cherche à faire respecter son héritage judéo-chrétien ». A chaque polémique autour de l’islam (parfois montée de toute pièce par le FN), le député « mariniste » demande le respect de la laïcité. Cependant lorsqu’il s’agit de l’Eglise catholique il en appelle à la prétendue « culture chrétienne »  de la France ou à un hypothétique «enracinement chrétien » dans notre pays, pour justifier les contournements du principe de neutralité. Le député Collard se pare du visage de la laïcité, mais personne ne se fait illusion sur ses intentions.

Sa vision rétrograde de la société se manifeste aussi dans son positionnement sur le mariage pour tous. Il a tous simplement proposé de faire inscrire dès le 1er article de la Constitution « le mariage consacre l’union d’un homme et d’une femme » ! D’après-lui « la famille naturelle doit rester la pierre angulaire de notre société », « les traditions » et « les religions » « reconnaissent depuis des millénaires » le mariage entre un homme et une femme pour « le seul intérêt de l’enfant ». Christine Boutin n’aurait pas dit mieux !

Fin 2011, Gilbert Collard déclarait « on peut rejoindre Marine Le Pen sans pour autant épouser les idées du Front national ». Il a finalement décidé de faire les deux, son activité parlementaire depuis 7 mois en atteste. Sa non appartenance au FN lui donne l’illusion de la liberté, mais en réalité, tant sur le plan politique, qu’idéologique, il lui est complètement affidé. Il disait voir en Jean-Marie Le Pen « l’image d’un père », nul doute que celui-ci se félicite aujourd’hui de le voir porter de nouveau le flambeau de l’extrême droite sur les bancs de l’Assemblée.

¹Amendement n°I-25 sur le projet de loi de finances pour 2013

² En référence à la reconquête de la péninsule Ibérique, devenue quasiment entièrement musulmane au VIIIe siècle, par les royaumes catholiques du nord.

Comments
4 Responses to “Gilbert Collard, un député au service du nationalisme, du capitalisme, de la réaction, bref du Front national”
  1. Stan dit :

    Je trouve l’argumentaire un peu faible :

    1/ Marchais disait lui-même dans un discours que l’immigration ne pouvait plus être supportée par un pays touché par le chômage de masse. (http://www.youtube.com/watch?v=LG2BA9SxClM) Rappelons-nous que l’immigré est lui-même « victime » du système capitaliste mondial qui empêche les pays d’Afrique de se développer en leur faisant subir l’émigration. Dans toutes les théories du développement, libérale ou marxiste, les facteurs de production sont sensés être immobile.

    Après, il est vrai que l’immigré n’a pas à subir la stigmatisation.

    2/ Ensuite Rousseau dans le Contrat social parlait bien de souveraineté intransmissible, inaliénable et incessible. Il est normal d’être souverainiste. Et « nationaliste » ne sous-entend pas « Hitler », puisque Jaurès lui-même se prétendait être nationaliste et Blum avait instauré la préférence nationale.

    3/ La défense de la culture française est une évidence. Comment imaginer que le village global qu’on nous prépare, soit l’uniformisation des cultures, peut apporter du bonheur alors qu’il détruira ce qui a fait la richesse de l’humanité depuis toujours : la différence ! Le respect du droit à la différence entre les peuples est le meilleur moyen pour favoriser le bien-être.

    Rappelez-vous Marx : « notre conscience est modelé par notre environnement », et la Patrie est « la meilleur défense du pauvre » (Jaurès), car « à celui qui n’a rien, la patrie est son seul bien » (encore du Jaurès).

    4/ Bon ensuite, je suis d’accord que leur position sur le mariage homosexuel et le droit de vote des immigrés sont mauvaises.

    Bref, je crois que la gauche doit réinventer des arguments plus percutants pour combattre le FN, et rappelons nous aussi que l’ennemi n’est pas Bleu Marine, il est mondialiste : UMP et PS n’en ont que faire des revendications populaires.

    • Matthieu Lépine dit :

      Je trouve votre argumentaire un peu faible à mon tour. Vous me récitez le manuel du bon militant FN en liant le discours frontiste au Front populaire, à Marchais, à Jaurès comme Le Pen aime le faire de façon éhontée !

      -Concernant Marchais et le Front populaire, je vous laisse lire le très bon article réalisé par Alexis Corbière au sujet des manipulations du FN à ce propos.
      http://www.alexis-corbiere.com/index.php/post/2011/05/06/Assez-de-calomnies-!-Non,-Georges-Marchais-n%E2%80%99aurait-jamais-vot%C3%A9-Front-national-!

      – Concernant Jaurès: Jamais il n’a déclaré être nationaliste bien au contraire ! Il faut arrêter de nous ressortir la propagande du FN !! Vous confondez l’amour de la patrie avec le nationalisme ! Ce sont les nationalistes qui l’ont tué parce qu’il s’opposait à la guerre avec l’Allemagne alors ne salissons pas son nom en le liant à celui de ses bourreaux !

      « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d’internationalisme y ramène. Un peu de patriotisme éloigne de l’Internationale ; beaucoup de patriotisme y ramène ». J. Jaurès

    • HugoTefendarc dit :

      Tout d’abord, merci pour votre réponse argumentée et constructive ; c’est assez rare sur la Toile pour être remarqué ! Même si je ne partage pas votre analyse par ailleurs :

      Sur la défense de la culture française par exemple : votre argument semble sous-entendre que la défense de la culture française implique la défense du christianisme comme fondement de la culture française. Car l’auteur de l’article ne faisait que critiquer la non-laïcité du FN,

      Or, si le christianisme est bien un héritage incontestable, cela ne signifie pas forcément qu’il faille en garder tous les aspects sous prétexte que « c’est chrétien ». Sauf à soutenir un discours littéralement conservateur, dans le sens où il faudrait conserver les choses… sous le seul prétexte que c’était comme ça avant ; sans aucun argument rationnel.

      C’est ce que fait le FN lorsqu’ils défendent un lieu de culte catholique, non pas parce qu’il représenterait un patrimoine architectural (qui n’était pas reconnu), mais simplement parce que c’était chrétien. Par définition, ce comportement donc est anti-laïque.

      Pour ce qui est de Marchais, ce n’est pas un argument. C’était son avis, il vous reste à démontrer que c’était le bon ! Or, pour faire vite, il est contradictoire de la part du FN d’être en même temps nataliste et anti-immigration : soit on est content d’avoir plus de travailleurs, soit on l’est pas, mais on fait pas du yoyo en fonction de la nationalité ; sauf à considérer qu’un étranger est fondamentalement moins productif et plus coûteux qu’un Français, ce que le FN ne sait pas démontrer, puisqu’ils n’osent même plus citer les rapports qui pourraient les défendre. Ou bien on considère que le problème est uniquement culturel, et dans ce cas le FN admet qu’ils ne croient plus en la capacité assimilatrice de la France, ce qui serait profondément antipatriotique de leur part !

      Quant à Jaurès, vous jouez sur les termes. Si Jaurès a pu parler de « nationalisme » (ce dont je ne me souviens pas), vous savez bien que ce ne serait pas dans le sens que l’entend le FN. Pour faire vite à nouveau, le fait que Jaurès soit explicitement internationaliste, et qu’il soutienne la solidarité entre les travailleurs quelle que soit leur nationalité, devrait suffire à vous contre-dire. Mais pour avoir potassé Jaurès, je peux confirmer son patriotisme ardent.

      Après, sur la question de savoir si un capitaliste mondialiste est pire qu’une capitaliste xénomaniaque… la question est assez inutile : le Front de Gauche mène la bataille contre le capitalisme. La nationalité de l’exploiteur m’importe peu.

  2. Stan dit :

    Matthieu Lepine : je ne suis pas d’accord avec « vous confondez amour de la patrie et nationalisme », puisque dans mon esprit chevènementiste, nationalisme veut dire tout pour la Nation, nation qui est un ensemble d’être humains qui, je suis d’accord, peuvent accueillir des étrangers sans faire de distinction selon l’origine.

    Sinon, je crois que nous partageons les mêmes sentiments (défense contre le capitalisme, contre le village global, contre tout ce qui réduit l’humain à l’état de serf). Seulement, je crois, vous allez me dire, vous faites par euphémisme. Comme Chevènement d’ailleur : patriotisme = nationalisme = anticapitalisme (puisque le capitalisme n’a plus besoin de Nation mais d’un village global).

    Hugo Tefendarc : si l’on défend la culture on défend forcément le christianisme. Libre à chacun de savoir jusqu’où pousser la laïcité. Mais je crois que le christianisme est universel, comme l’islam, comme les DDH, et la défense du premier ne renie en rien l’existence d’autres religions en France.

    Ensuite, je suis évidemment d’accord que ne pas croire en la capacité assimiliationiste de la France n’est pas patriote.Pour Jaurès, évidemment que nationalisme peut entendre « chacun chez soi et les autres on s’en moque », mais ceci est une vision d’extrême droite justement. Dans sa vision jacobine, donc à la base, le nationalisme déclare la France « universelle », et ouverte sur le monde, pour partager son combat contre la domination.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :