L’émission le Métronome de Lorànt Deutsch a-t-elle sa place sur le service public ?

Article publié le 25-04-2012 sur Le plus (http://leplus.nouvelobs.com/matthieulepine)

En tant que simple citoyen mais aussi en tant que professeur d’histoire-géographie, j’ai été interpellé par les messages véhiculés dans l’émission le Métronome (diffusée sur France 5). Je partage avec Lorànt Deutsch l’amour de l’histoire et la volonté de le faire partager au plus grand nombre. En ce sens je soutiens la démarche, mettre en place une émission à portée de tous, car sur le service public, mais aussi abordable par tous, car très didactique. Cependant tout ceci ne doit pas se faire au prix non seulement, de la vérité, mais surtout d’une propagande anti-républicaine effrénée. Si comme l’affirme Howard Zinn,, il est impossible pour l’historien (bien que L. Deutsch ne le soit pas) de faire preuve de neutralité, il est cependant du devoir du service public, de ne servir aucune idéologie et de défendre la République.

Capture d’écran france5.fr

Mais qui est Lorànt Deutsch ?

Il ne s’agit pas ici d’analyser son parcours mais sa pensée, car c’est elle qui est à la base de son ouvrage (Le Métronome) et donc de l’émission. Lorànt Deutsch se dit « royaliste de gauche ». D’après lui, « Il y a un vrai avenir pour la monarchie en France. Avoir un roi serait mieux pour beaucoup de choses. On n’aurait plus cette dilution des pouvoirs qu’on a aujourd’hui ». Lorànt Deutsch est aussi un fervent défenseur de la foi et de la religion: « C’est comme avec la religion, on essaie de faire triompher la laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Sans religion et sans foi, on se prive de quelque chose dont on va avoir besoin dans les années à venir. Il faut réintroduire la religion en France, il faut un concordat »². Passons sur l’absurdité de ces propos, je ne vois pas en quoi un roi nous aiderait à répartir les richesses, préserver l’environnement, ou encore sortir de la domination de la finance sur le politique.

Lorànt Deutsch, par sa volonté de rétablir une monarchie constitutionnelle et son rejet de la laïcité est donc clairement anti-républicain et c’est son droit. Cependant lorsque ses opinions personnelles prennent le pas sur la vérité historique, lorsque que la République et ses valeurs sont bafouées sur le service public, il n’est plus question de liberté. En effet cette émission, présentée comme un outil d’éducation populaire n’est en réalité qu’une arme de propagande, faisant à la fois l’éloge de la monarchie, la glorification de la Chrétienté et le réquisitoire de la Révolution française. J’en prends pour preuve l’épisode 2 de Métronome, diffusé le 15 Avril 2012.

Le discours historique est un discours de vérité

L’historien se base sur des faits réels, pour cela il s’appuie sur des sources qu’il a au préalable, analysé et critiqué. Or à plusieurs reprises le discours de Lorànt Deutsch s’éloigne complètement de cela. Notamment lorsqu’il déclare à propos du travail du serrurier Biscornet à Notre-Dame : »comment mener sa tache à bien et réussir un tel enjeu sans aide surnaturelle c’est impossible. Alors Biscornet signe un pacte avec le diable ». Il rajoute plus tard concernant un autre personnage, « heureusement St-Denis, St-Martin et St-Maurice délivrent cette âme ». Par ces deux citations on peut s’apercevoir que le discours « historique » du narrateur se base sur des faits qui ne relèvent pas de la réalité mais uniquement de la croyance. On peut donc douter des événements qui nous sont présentés. Ceci d’autant plus, lorsque Lorànt Deutsch déclare afin de justifier son discours » la tradition orale nous assure que… ». Il nous montre ici toutes les limites de son travail d’historien.

Faire de l’histoire c’est étudier les sociétés dans leur profondeur, c’est s’émanciper des vielles idoles que sont les rois ou les Saints. Or Lorànt Deutsch ne voit que par eux. Son histoire de Paris est en fait celle de la monarchie française et de l’Eglise catholique. Il serait intéressant de compter le nombre de saints ou de rois qui sont cités en 50 minutes d’émission. Tant de personnages dont le narrateur ne cesse de faire l’éloge, » le bon Saint-Eloi »,  » le bon roi Henri IV ». Néanmoins pas un mot sur l’inquisition, l’intolérance envers les minorités religieuses, la justice arbitraire des rois… Son discours n’est voué qu’à célébrer la puissance de l’Eglise et de la monarchie. Et lorsqu’il s’intéresse enfin au peuple de Paris ce n’est que pour présenter des anecdotes sans intérêt.

Une autre constante de l’émission, la détestation de la Révolution française

En effet dès qu’il s’agit de mentionner cette période de notre histoire, le ton du narrateur devient grave. Plus question d’être élogieux au moment de mentionner ce qu’il présente comme la « brutalité révolutionnaire ». Robespierre est mis en opposition avec le « bon roi Henri IV ». Le summum de la mauvaise foi arrive lorsque Lorànt Deutsch ose déclarer : « la révolution se moque bien de la vérité historique ». Venant d’une personne qui base son discours sur des extraits d’hagiographies et sur la fameuse « tradition orale » c’est tout de même stupéfiant.

Les opinions politiques et religieuses de Lorànt Deutsch ne regardent que lui. Cependant elles ne doivent pas être présentées comme des vérités et servir à falsifier l’histoire. Cette émission est une tribune offerte par le service public à une propagande royaliste antirépublicaine. A quelques jours du second tour des présidentielles je conclurai en citant Lorànt Deutsch : « Je suis royaliste, je ne vote pas ». Ouf.

Comments
12 Responses to “L’émission le Métronome de Lorànt Deutsch a-t-elle sa place sur le service public ?”
  1. je suis globalement d’accord avec toi Matthieu. Il faut différencier opinion personnelle et opinion historique. L’histoire est une science et comme toutes sciences il faut être neutre quand on l’aborde.Personellement, je suis à gauche (plus le temps pour militer) et j’étudie la société rurale manchoise du 19ème siècle via l’anthropométrie Le problème (si c’est un problème) entre la religion, la laïcité et la République date de la rupture du Concordat en 1905.

    Le lieu d’apprentissage de l’histoire s’est déplacé vers la télévision et ont repris l’historiographie méthodologique alors qu’aujourd’hui peu d’universitaires étudient les grands personnages.

    Avant la télévision et les médias de masse, l’affrontement entre la religion et la laïcité était moins sournois et plus violent souvent autour du maire du prêtre et de l’instituteur Aujourd’hui on nous infuse des idées nauséabontes et réactionnaires sans le percevoir ce qui est plus dangereux pour la République.

    • Matthieu Lépine dit :

      Salut, je ne comprends pas pourquoi tu avances que le problème entre la religion et la République remontrait à 1905 ?

      • Lesouquet Cédric dit :

        1905 : date de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Avant cette date la laïcité n’est que dans les textes et pas toujours appliqué. J’ai travaillé sur l’école de ma commune et on s’aperçoit que la lutte d’influence entre la République et la religion a lieu entre 1905 et 1911

      • Matthieu Lépine dit :

        T’inquiètes j’avais bien compris que tu faisais référence à la loi de 1905, cependant il me semble que la lutte entre l’Église et l’État ne démarre pas à cette date mais bien avant. Dès la Révolution cette lutte existe, la Constitution civile du clergé provoque des tensions importantes avec la papauté. Le Concordat ensuite crée à nouveau des tensions, notamment avec ses articles organiques non reconnus par Rome. Ensuite la loi Falloux de 1850 est à nouveau un moment de tensions intenses.

        Par ailleurs localement des tensions énormes existent avant 1905. Certaines d’entre elles seront justement à l’origine de cette loi. Notamment en Mayenne où, des tensions importantes entre un clergé réactionnaires et un clergé disons « moderne », vont provoquer la réaction d’Émile Combes, alors président du conseil (voir le travail de M. Denis sur cette question: http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=378.).

        Voilà pourquoi je te posais cette question.

  2. Degenne Éric dit :

    Point de vue fort intéressant, je ne regarde pas l’émission, ni la télé d’ailleurs, Alain Decaux et André Castelot grands vulgarisateurs de l’Histoire à la télé, même s’ils n’étaient pas des gauchistes savaient resté neutre, que Lorant Deutsch soit partial lorsqu’il fait son émission, cela semble être le cas selon vous mais les programmes scolaires le sont-ils davantage?

  3. Matthieu Lépine dit :

    Entant que professeur d’histoire-géographie ce que je peux dire sur les programmes c’est qu’il est évident que depuis plusieurs années il y a un relent idéologique de plus en plus manifeste. Cependant n’oublions pas qu’entre le programme et les élèves il y a des enseignants et leur liberté pédagogique !

  4. Lesouquet Cédric dit :

    Oui tu as raison c’est vrai aussi que je suis dans un département particulier vis à vis des archives car elles ont été dévastées en 1944 et je ne suis pas un grand spécialiste des rapports entre religions et Etat.

  5. deker dit :

    Corbière a déjà fait débaptiser dans son quartier du 12ème à Paris, le collège Vincent d’Indy en Germaine Tillon. Le grand compositeur avait le tort d’être trop royaliste à son goût.
    De ses fenêtres, il domine le square Emile Cohl, prochaine cible de sa rose fureur, s’il consulte sa fiche wikipedia…

  6. jeat4 dit :

    Mr Lépine, vous faites cette polémique ridicule d’enfants de 4 ans parce que votre Seigneur Corbière a prévenu ses réseaux politiques pour ne pas être le seul con dans sa croisade personnelle contre un petit royaliste…
    Si votre Éminentissime et Suprême Grand Prieur Corbière et les reseaux de FDG n’avaient pas fait cette polémique vous n’auriez jamais fait cet article de cour de recré.

    Pas besoin d’avoir son petit « titre » d’historien, qui ne signifie guère plus de chôse que le hochet de la légion d’honneur, pour savoir comment marche les réseaux politiques.

    Un historien « NORMAL » ne s’amuse pas polémiquer sur le métronome et sur des séries télés, il a des chôses plus importantes que ça à faire surtout en ces temps de crise…
    Vous qui aimez tant nous chanter vos vérités historiques sur les machins télévisés, pourquoi vous n’avez pas fait un article sur la vision ridicule du moyen age de la serie inquisito ?

    Bref, écrivez donc des livres aulieux de critiquer le boulot des autres qui, eux, au moins font quelque chôse…

    • Matthieu Lépine dit :

      Un commentaire aussi absurde que bête !

      Avant de critiquer un article on le lit cher(e) jeat4… Si vous aviez lu la PREMIÈRE ligne, il ne vous aurait pas échappé que j’ai publié cet article fin Avril sur Leplus ! La polémique n’a explosé que fin Juin début Juillet avec l’annonce du groupe PC-PG au conseil de paris de vouloir faire stopper la promotion du Métronome. J’étais donc en avance…

      « Vous qui aimez tant nous chanter vos vérités historiques sur les machins télévisés, pourquoi vous n’avez pas fait un article sur la vision ridicule du moyen age de la serie inquisito ? »
      Alors si je comprends bien, il ne faut pas critiquer les « machins télévisés » mais par contre il faut critiquer la série inquisito… Vous rendez vous compte de l’absurdité de vos propos ?

      « Bref, écrivez donc des livres aulieux de critiquer le boulot des autres qui, eux, au moins font quelque chôse… » ??

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] contenues dans le Métronome se diriger vers les articles réalisés à ce sujet sur, ce blog, Goliards et Histoire pour […]

  2. […] trois petits articles (sur une trentaine en tout) traitant d’histoire, dont deux pour l’affaire Métronome, le dernier s’intéressant au groupe Manouchian et une page récapitulant les "sources […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :